×

Victoire t’aime !

À propos

Katie Frappier et Régine Paquette se sont rencontrées en 12e année, dans un cours d’économie. Signe annonciateur de leur collaboration future : « L’une des premières choses que j’ai apprises au sujet de Katie, c’est qu’elle était tout simplement entrée dans une boutique cool sur Sussex et y avait obtenu un emploi. J’étais très impressionnée! », déclare Régine.

Pendant leurs études universitaires, les deux femmes participent à l’organisation de LadyFest Ottawa, un événement musical féministe qui contribue grandement à l’ouverture éventuelle de Victoire. « Nos opinions politiques, notre amour de la culture “girly” et les valeurs DIY de la scène punk dont on faisait partie : LadyFest combinait tout ça », raconte Katie.

Ouvrir une boutique n’avait jamais fait partie de leurs plans, mais après avoir obtenu leur diplôme universitaire avec 15 000 $ d’économies en poche chacune, Katie et Régine se lancent. Elles mettent leur argent en commun et ouvrent la première boutique Victoire en 2006, sur la rue Dalhousie. Ayant déjà travaillé dans des boutiques, les deux complices savent très bien ce qu’elles aiment et n’aiment pas de l’expérience de magasinage. « Nous ne sommes pas simplement motivées par la vente » explique Régine. « On veut sincèrement que vous soyez vraiment enthousiasmés avec l’article que vous choisissez ».

Régine et Katie bâtissent leur stocke dans les foires de métiers d’art, les petites annonces du magazine Bust et sur un Etsy naissant. Elles conservent leurs emplois au gouvernement pendant les deux premières années de la boutique, avant de pouvoir enfin se consacrer à Victoire à temps plein en 2008. Ce risque et leur dévouement rapportent : elles embauchent leur première employée cette même année et ouvrent un autre magasin sur Wellington West en 2010.

Au fil des ans, les membres du personnel de Victoire lui permettent de grandir et de prospérer, comme Shaya, une de leurs premières étudiantes coop qui a ensuite dirigé l’équipe de conception de Steel Magnolias, et Kristina et Amber, qui ont contribué à l’ouverture du magasin de l’avenue Ossington, à Toronto, en 2013. « Je serais heureuse de voir entrer chaque personne qui a déjà travaillé ici », déclare Katie.

Aujourd’hui, la boutique compte plus de 80 designers, pour la plupart des femmes canadiennes, et ce, depuis sa création. « Je suis très fière de ce que Victoire représente pour les gens », exprime Régine.

Bien que le magasin de la rue Dalhousie ferme ses portes au début de 2017, il n’y a que de bonnes choses à venir pour la boutique, notamment le perfectionnement de l’expérience de magasinage en ligne de Victoire.

« L’internet nous permet de jouer un rôle pour des gens comme nous, qui vivent quelque part au Nouveau-Brunswick ou dans le Grand Nord, et qui veulent participer à ce projet », déclare Katie. « Ça nous donne l’impression que le Canada est parsemé de nénuphars, qu’on peut rejoindre par petits sauts ».